REVEILLEZ VOUS

Partage de données sur la progression spirituelle
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Activateur dentaire (Dr Michel Montaud)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sun is shining



Nombre de messages : 981
Date d'inscription : 09/12/2010

MessageSujet: L'Activateur dentaire (Dr Michel Montaud)    Sam 26 Fév - 11:40

L'activateur est un appareil dentaire en caoutchouc particulièrement indiqué en cas de chevauchement des dents chez l'enfant par manque de place sur la machoire. C'est une alternative au port de bagues et à l'arrachage des dents. Il a aussi bien d'autres utilités comme les problèmes de ronflement, grincements de dents, problèmes posturaux, migraine, malocclusion dentaire, déchaussement dentaire etc...
Il agit également sur la circulation sanguine, le système tendino-musculaire, le système, osseux, le système nerveux, les troubles du sommeil, asthme, rhinites & sinusites chroniques.
Le traitement consiste à mastiquer (bouche fermée) tous les jours pendant quelques mois une gouttière en caoutchouc à raison de 20 à 30 mn, parfois plus, et de laisser l'appareil en bouche pendant la nuit. Cette mastication permet de développer les os de la machoire pour laisser de la place aux dents et de masser les nerfs sous les dents favorisant un bon positionnement. Elle permet ainsi d'éviter l'arrachage des pré-molaires et permet dans de nombreux cas d'éviter à avoir à porter des bagues. Tous les cas de malocclusion ne relèvent pas de cette thérapeuthique, il faut consulter un dentiste qui exerce la méthode. Résultat plus rapide chez l'enfant que chez l'ado ou l'adulte à cause du facteur croissance de l'os, donc préférable d'agir tôt.
Image de la gouttière : http://www.sodis-apf.fr/des-appareils-adaptes/presentation/appareils-dentaires-en-caoutchouc-ou-activateurs-soulet-besombes-211.html
Méthode inventée dans les années 50 par les Professeurs René Soulet et André Besombes, tombée dans l'oubli, ressortie des tiroirs de l'oubli dans les années 90 par le dentiste Dr Michel Montaud. Ce dernier ayant lui-même testé la méthode avec succès sur son fils : au bout de 6 mois de mastication quotidienne, son fils retrouva une machoire de taille normale, ce qui lui évita l'arrachage des dents puis le port de bagues.
Cet activateur dentaire est utile dans de nombreux problèmes d'occlusion dentaire. Il présente des bénéfices même pour les personnes n'ayant plus de dents car le massage des gencives qu'il procure apporte une détente de la machoire et des bienfaits au niveau psychologique. Egalement utile pour les personnes ayant un problème de ronflement.
NB : Cette méthode doit toujours être suivie par un praticien formé à la méthode et non seul en auto-traitement afin d'éviter d'éventuelles complications.

Pour connaître un praticien dans votre région qui pratique la méthode :
http://www.dentosophie.com/spip.php?article=112

Son livre : 'Nos dents, une porte vers la santé' (Dr Michel Montaud)
http://www.amazon.fr/Nos-dents-porte-vers-sant%C3%A9/dp/284058324
Présentation du livre : "Le jour où sa route croisa celle d'un simple appareil en caoutchouc - un activateur plurifonctionnel - Michel Montaud ne pouvait imaginer que sa vie de chirurgien-dentiste et d'homme allait être totalement bouleversée !
Il s'engageait alors sans le savoir dans une thérapeutique dentaire qui allait se révéler d'une efficacité remarquable, dépassant le simple cadre de la bouche pour s'étendre à l'être humain dans sa globalité.
Cette auto-thérapie guidée est une vraie alternative à la pratique trop répandue qui consiste à arracher des dents qui ne trouvent pas leur place. Elle permet également de remédier à des maux tels que cauchemars, rhinites et otites chroniques, eczéma, allergies, asthme, problèmes de dos, troubles du sommeil, etc.
Dans cet ouvrage, il démontre, preuves cliniques et photos à l'appui, que cette thérapeutique améliore l'état de santé général des patients, tant physique que psychique. Pleine de promesses, cette approche humaniste de l'art dentaire exploite l'extraordinaire potentiel de guérison de notre corps.
Un livre passionnant pour découvrir une autre façon d'envisager le monde des dents !
Michel Montaud est chirurgien-dentiste, installé dans la Drôme. Co-créateur de l'ÉCOLE DE DENTOSOPHIE, société scientifique qui a pour but de promouvoir les méthodes fonctionnelles en France et dans le monde."
Son second livre : 'De la dent à l'homme, un parcours bouleversant' (Dr Michel Montaud)
http://www.dentosophie.com/IMG/pdf/Couverture.pdf
Sa revue : http://www.dentosophie.com/spip.php?article=35

Qu'est-ce que la Dentosophie ?
"La dentosophie est une thérapeutique dentaire qui établit le lien entre la bouche et le reste du corps, physique, organique et psycho-affectif.
Elle est le résultat de recherches et observations cliniques menées depuis 1984 par des chirurgiens dentistes, les Docteurs Rodrigue Mathieu et Michel Montaud, rejoints plus tard par le Dr Jean-François Ardouin. Elle est une science expérimentale qui se base sur la constatation claire de phénomènes dont la répétitivité a pu être analysée comme probante.
Ces observations ont permis d’établir que l’équilibre buccal est l’expression de l’équilibre de l’être tout entier et plus largement de son environnement affectif, culturel, social...
Cette thérapeutique s’appuie sur des techniques fonctionnelles dentaires. Elle permet de traiter l’ensemble des dysmorphoses bucco-dentaires en évitant presque toujours l’extraction des dents et elle vise à rétablir l’équilibre buccal pour rétablir l’équilibre général (problèmes de posture et musculaires, mal de dos, maux de tête, pathologies ORL, asthme, difficulté de concentration, enfant nerveux, dépression...).
Elle permet au patient de s’investir dans son propre traitement. Le nom "dentosophie" provient de la conjonction des mots latin "dens", la dent, et grec "sophia", qui désigne la sagesse. Il signifie littéralement "la sagesse des dents"."
Voir le site : http://www.dentosophie.com/

"La Dentosophie est une dynamique évolutive, résultat :
-de l’assimilation des connaissances empruntées à nos prédécesseurs, systématiquement confrontées à notre expérience clinique,
-et de la mise au point de nouveaux concepts et techniques dentaires visant à obtenir l’équilibre buccal.

Principe fondamental
Dès le début de la vie, la bouche est façonnée physiquement par les fonctions vitales -respiration, déglutition, succion-mastication, phonation, qui sont ainsi au cœur de la dynamique dentaire.

Nos constats
Les perturbations des fonctions vitales ou leur correction ont une incidence sur tous les plans : physique, organique, psychique, émotionnel, comportemental...
Systématiquement, nous constatons qu’une sollicitation adéquate de la bouche par des actes dentaires et des exercices appropriés (axés sur la rééducation des fonctions vitales) donne au patient la capacité de créer la forme buccale qui reflète son équilibre général. Et cela, quel que soit son âge ou son état dentaire.
Les observations et expérimentations faites depuis plus de vingt ans dans différents cabinets dentaires nous ont amenés à adopter ce double postulat comme base de travail : « le psychisme d’une personne s’imprime tout entier dans sa bouche » et réciproquement, « toute transformation de la région buccale a une incidence sur son psychisme ».

Logique dentaire et esprit de notre méthode
La Dentosophie est l’aboutissement théorique de notre méthode de soins qui continue de s’enrichir régulièrement de précisions sur la logique dentaire.
Suivant cette logique, tout événement bucco-dentaire (naturel, accidentel, thérapeutique...) a une répercution globale sur le patient, dans le sens de l’équilibre ou du déséquilibre.
En cas de déséquilibre, des compensations se mettent automatiquement en place, à tous les niveaux, pour rétablir un semblant d’équilibre. Cela crée des efforts (inconscients) permanents qui engendrent les maux les plus divers : musculaires, articulaires, osseux, organique, mental, émotionnel, comportemental etc...
Dans le cadre de cette méthode, tous les actes thérapeutiques concourent à l’émergence de l’équilibre buccal, ce qui entraîne la disparition des compensations et favorise l’harmonie sur tous les plans.

Equilibre buccal et maturité
Une bouche équilibrée transmet et reflète l’équilibre global du patient. Une bouche déséquilibrée présente des défauts de structure et d’une manière générale, un manque de développement dans les trois dimensions (antéro-postérieure, verticale, transversale).
Traiter l’aspect global et structurel de la bouche est primordial car cela permet aux autres critères de l’équilibre buccal de se mettre en place. La croissance des trois dimensions étant interdépendante, le travail est réalisé dans les trois plans de l’espace selon des concepts nouveaux développés dans nos formations. L’objectif est de permettre à la région buccale de parvenir, en fin de traitement, au développement harmonieux prévu par la nature, la disparition des tensions musculaires étant l’un des indicateurs de la progression de la thérapeutique.
Corriger et poursuivre le développement de la bouche interrompu dans sa croissance apporte des informations et des possibilités nouvelles sur tous les plans d’existence. Cela permet au patient de pallier un manque de maturité (physique, émotionnelle, psychologique, comportementale...). Ce processus est pédagogique : à travers lui, le patient peut accéder à l’autonomie.

La thérapeutique
Elle repose sur le fait que tout être humain possède un potentiel d’équilibre qu’il ne perd jamais car sa nature profonde est « Equilibre ». L’expression de cet équilibre est le plus souvent contrecarrée par les auto-limites inconscientes (psychiques et physiques) mises en place par le patient en réponse à son vécu. Le rôle essentiel du dentiste est de favoriser la levée de ces limitations en guidant le patient au terme de sa croissance buccale (ce qui permet le repositionnement des dents). Le praticien possède, dès le début du traitement, une vision claire du but à atteindre grâce aux règles universelles de l’équilibre du système stomatognatique*. Pour y parvenir, il dispose d’outils matériels (appareillages dentaires de rééducation fonctionnelle, prothèses si nécessaire...) et immatériels (attention, persévérance, structure, capacité d’adaptation, esprit de décisions et le courage de les mettre en pratique...). L’utilisation à bon escient de ces outils, dans le respect du rythme de chacun, permet au dentiste de libérer les capacités (naturelles) d’auto-guérison du patient. Ces dernières sont telles que nul ne peut être exclu du bénéfice total ou partiel de la méthode."
http://www.dentosophie.com/spip.php?page=popup&id_article=1

Dr Jean-François Ardouin (Chatellerault 86) Chirurgien-dentiste

Dr Rodrigue Mathieu (Montpellier 34) Chirurgien-dentiste

Dr Michel Montaud (Dieulefit 26) Chirurgien-dentiste


Interview du Dr Michel Montaud :
"Michel Montaud est chirurgien-dentiste, installé dans la Drôme. Mais il est surtout le co-fondateur d'une pratique : la dentosophie, "la sagesse des dents". Il est également l'auteur de Nos dents, une porte vers la santé. Et si notre bouche était l'expression de notre être tout entier ? Réponses avec un homme passionné, inspiré qui partage volontiers ses connaissances et ses éclairages sur la santé et la quête spirituelle.

La dentosophie, notre bouche est le miroir de notre santé
Racontez-nous votre parcours
J'étais un dentiste "conventionnel" qui jusque là pratiquait une dentisterie classique. Mais un événement est survenu dans ma vie et m'a obligé à agir différemment, mon fils souffrait, la médecine ne parvenait pas à le soulager et je voulais le traiter différemment.

Je suis sorti de la dentisterie et me suis tourné vers les sciences parallèles : ostéopathie, médecine chinoise. Ce parcours a été difficile car il faut remettre en questions son savoir.

Mais avant le mal-être de mon fils, j'avais déjà entamé une réflexion sur mon métier : j'avais stoppé les extractions de dents saines, les premières prémolaires (en dentisterie, on agit ainsi pour faire de la place dans la bouche) or on peut éviter ce geste qui provoque des déséquilibres dans la bouche et procéder différemment, c'est ce que j'ai réalisé.

La bouche est le miroir de notre vie intérieure, on est capable à travers la bouche de décrire ce que l'homme est, son caractère, elle nous permet de situer la personne dans sa quête personnelle.
Je suis convaincu que la science doit rejoindre la spiritualité, la démarche de la dentosophie s'inscrit parfaitement dans ce cadre, elle porte en elle une connotation universelle.

Sur quels travaux vous basez-vous ? Quelles recherches scientifiques sont en cours sur cette pratique ?
Je suis sorti complètement du mot "scientifique" et "recherches scientifiques" car c'est trop limité. Je suis opposé à l'adage "je ne crois que ce que je vois".
La dentosophie est, au contraire, une science empirique et clinique qui est irréfutable et reproductible à 100 %. Le seul écrit qui existe, pour l'instant, sur cette pratique est mon livre !
La leçon que je tire grâce à la dentosophie est que nous n'avons plus de réponses à rien et qu'il faut pourtant aller les chercher là ou elles n'existent pas au niveau terrestre. En cela les travaux de Rudolph Steiner ont été une véritable révélation qui m'ont apporté les éclairages manquant et qui me fait croire que la dentosophie est un tremplin vers l'anthroposophie.** Il faut absolument relier la science à l'esprit, en remettant les études scientifiques à leurs places.

Pourquoi vous consulte-t-on ?
Les personnes viennent essentiellement pour des problème un mal être, qu'ils soient enfants, adolescents ou adultes. Il n'y pas d'âge pour entamer une thérapie de dentosophie !
En revanche, pour venir me voir, je demande à ce que les patients aient lu mon livre, les personnes doivent venir en conscience et informés. J'ai fait également évoluer ma pratique : quand j'ai des petits patients en consultation, je m'adresse à l'enfant exclusivement.
La séance se déroule ainsi : je regarde la bouche du patient et je l'amène à faire le lien entre sa bouche et ce qu'il est. J'ai conscience que pour le patient la dentosophie n'est pas une thérapie simple car il faut vraiment que la guérison vienne de lui, moi je ne fais que l'accompagner dans cette démarche.
En général il y a une première consultation puis une consultation tous les 2 mois.
Le patient est sur la voie de sa guérison quand sa bouche a bougé (il peut apprécier ce changement en comparant avec la photographie que j'ai faite de sa bouche lors de la première séance ) et cette évolution physique s'accompagne toujours d'un mieux être évident.

Pour vos consultations, vous avez recourt à un activateur en caoutchouc, qu'est-ce que c'est ?
C'est un appareil que le patient met dans la bouche, mais ce n'est qu'un outil, un fil rouge, un révélateur pour faire prendre conscience du lien qui existe entre la bouche et son être intérieur.
L'activateur, c'est la volonté du patient de décider de le mettre, il a donc en main le pouvoir de guérir. On est vraiment dans une autothérapie accompagnée.
L'idée est de mettre cet activateur en conscience, c'est à dire s'arrêter dans sa vie et se poser sans musique, sans distraction, et je sais au combien c'est difficile de nos jours !
Je mets en place 2 phases que le patient doit respecter :

■Une phase consciente  : le travail de jour
Le patient porte l'activateur 3x 20 minutes par jour (ce sont des règles qui peuvent s'assouplir) en faisant un arrêt sur image, en laissant tout tomber.
Les 3 points suivants doivent être suivis :
Etre en conscience
Respecter le rythme : porter l'activateur tous les jours
Ne jamais ressentir de douleurs. Si on a mal, on arrête.

■Une phase inconsciente : la nuit
On s'endort et on se réveille avec l'activateur. Ou on s'endort et on le perd pendant la nuit.
L'essentiel est de recommencer à s'endormir toutes les nuits avec l'appareil.
Tout le monde dort avec l'activateur, je n'ai pas rencontré de patients qui ne s'endormaient pas avec. Même un enfant de 2 ans peut y parvenir sans risque ! Le tout est d'avoir la participation entière de l'enfant.
Les améliorations sont immédiates ! A l'heure actuelle, c'est la seule pratique, à ma connaissance qui permet à la bouche de bouger, avec l'eurythmie***.

La dentosophie permet de rééquilibrer la bouche et également de réconcilier féminin et masculin que chacun a en soi. Petite illustration : si on mastique à droite : c'est le côté masculin qui s'exprime. Si on mastique à gauche : c'est le féminin qui ressort,  c'est un canevas de base, mais qui donne une idée.
Pour rééquilibrer, nous devons faire l'effort en conscience de mastiquer de l'autre côté, on est alors dans la conscience et plus dans l'automatisme, ce qui demande évidement du travail !

D'un peuple à l'autre, les bouches sont-elles toutes identiques ?
Et non ! Nous n'avons pas la même intériorité, pas le même rapport à la nature, à la vie, d'un pays à l'autre, d'une culture à l'autre. Et les bouches le disent très bien.
En occident, par exemple, les dents sont tourmentées, déséquilibrées ce qui correspond aux tourments que nous vivons.

Quelles sont vos inspirations ?
Je suis très inspiré par les travaux de Rudolph Steiner, pour moi un véritable être universel : anthroposophie, physiologie, pédagogie, agriculture,...
Je suis convaincu que nous devons lâcher nos anciennes croyances et mettre en place un nouveau cerveau.
J'ai en tête une phrase d'Einstein qui illustre parfaitement ce que je ressens : on ne peut pas régler les problèmes avec le même cerveau que celui qui les a créés. Il faut aller chercher le jamais vu, le jamais entendu, aller au plus profond de soi. Faire fusionner la science à la spiritualité, c'est ma quête sur cette Terre !

Des lectures à conseiller aux internautes ?
Il n’est pas possible de sortir un livre plutôt qu’un autre de l’anthroposophie par exemple (Steiner a animé plus de 6000 conférences) ou d’autres auteurs tellement il y en a de nombreux intéressants ; c’est aux internautes à faire leur propre chemin."
http://www.femininbio.com/sante-bien-etre/conseils-et-astuces/la-dentosophie-notre-bouche-est-le-miroir-de-notre-sante-5446


LA DENTISTERIE HOLISTIQUE

"Un vent nouveau souffle depuis quelques années sur la médecine dentaire. De la dentisterie holistique à la dentosophie, la conception des soins dentaires est devenue plus globale et s’efforce désormais de respecter le patient dans sa totalité et dans son individualité.

« La dentisterie holistique considère le patient dans sa globalité » peut-on lire sur le site de Estelle Vereek, Docteur en chirurgie dentaire et auteure de plusieurs ouvrages sur le langage des dents (www.holodent.com). La dentisterie holistique prend en compte les aspects physiques, énergétiques et psycho-émotionnels du traitement dentaire. Pour cela, elle privilégie différentes approches complémentaires comme l’ostéopathie, l’homéopathie, l’aromathérapie, la médecine énergétique ou encore l’hypnose. De plus, elle insiste généralement sur l’utilisation de matériaux biocompatibles.

Des techniques de médecine alternative


En Suisse romande, cette approche est reprise par les praticiens adhérant à l’Association Suisse Romande pour l’Etude Holistique de l’Odonto-Stomatologie (ASREHOS) fondée à Genève en 1980, par le médecin-dentiste Nicolas Stelling. Au nombre des missions du dentiste holistique, se trouve, dixit l’ASREHOS : « L’étude des chaînes de résonance dents/organes », autrement dit : « L’évaluation de l’implication des travaux dentaires sur l’ensemble du corps et, inversement, l’évaluation de la retombée de certaines perturbations de santé générale sur la cavité buccale et les dents. » Pour la dentisterie holistique, le traitement des problèmes dentaires doit être le plus doux possible et s’appuyer sur un large panel de techniques issues de la médecine alternative : phytothérapie, aromathérapie, homéopathie, acupuncture − la liste n’est pas exhaustive.

Bio-compatibilité et correction douce

Dans le même ordre d’idées, tout alliage dentaire se doit d’être biocompatible et exempt de métaux lourds. Si l’on souhaite se défaire de ses plombages, leur dépose est possible selon un protocole strict. Au cas où elle s’avère nécessaire, l’orthodontie a intérêt à être aussi précoce que possible afin de simplifier et de raccourcir, voire d’échapper aux traitements plus complexes à l’adolescence tout en évitant les extractions de dents ; la dentisterie holistique préfère les appareils amovibles de types gouttières activateurs de Soulet Besombes ou plaques à piste de Planas aux bagues qui abîment l’émail.

Sagesse des dents

Certains praticiens, dont le chef de file est le Dr Michel Montaud, vont encore plus loin et proposent une thérapeutique appelée la « dentosophie » (littéralement, la sagesse des dents, www.dentosophie.com). La méthode repose, entre autres, sur des exercices pratiqués par le patient avec un activateur, sorte de double gouttière en caoutchouc que l’on place en bouche. Cette approche humaniste de l’art dentaire, qui n’est pas sans rappeler l’antroposophie de Rudolf Steiner, s’appuie sur des observations cliniques de près de 30 ans et propose des techniques fonctionnelles qui stimulent les forces d’autoguérison de l’organisme et permettent au patient de s’investir dans son propre traitement.

Nous construisons le monde à l’identique de nos bouches

C’est toute la philosophie de l’acte médical et dentaire qui est en train de changer : au lieu de traiter une maladie, c’est une personne malade qui est traitée. Mieux encore, il s’agit de lui donner des ressources pour qu’elle se guérisse par elle-même.

Faut-il faire sauter les plombages ?

Tout d’abord, sachez que les amalgames communément appelés « plombages » ne contiennent pas de plomb mais un alliage de métaux (argent, étain, zinc, cuivre) et 50 % de mercure. Or l’emploi du mercure en dentisterie continue
 de faire débat et son innocuité pour la santé humaine ne fait pas l’unanimité. Signalons que la Suède en a interdit l’usage chez les enfants et les jeunes depuis 1994 et qu’aux Etats-Unis, la FDA (Food and Drug Administration) a reconnu la neurotoxicité du mercure et en a restreint l’utilisation en 2009. Si vous souhaitez faire retirer vos plombages, un protocole strict doit être respecté pour éviter une libération accrue de mercure. De plus, il est important de réfléchir au choix des matériaux de substitution. Plus d’infos dans Le Pratikadent, d’Estelle Vereck, rubrique Plombage-dépose ou sur le site www.non-au-mercure-dentaire.org.
(Résumé de l’article de Barbara Reibel paru dans astrea PHARMACIE, 7/8 2012)."
http://www.en-1-mot.com/dentisterie-holistique-dentosophie-dents-sante/

Pour info un autre dentiste énergéticien (mais qui ne pratique pas forcément cette méthode) :
http://www.bernardmontain.net/fr/index.php
http://www.bernardmontain.net/fr/articles_de_presse.php
Traitement non remboursé par la sécurité sociale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'Activateur dentaire (Dr Michel Montaud)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Appel aux Témoins du 5 Novembre 1990 par Michel (responsable de cette rubrique)
» NEUVAINE A SAINT MICHEL ET AUX NEUF CHOEURS DES ANGES
» Michel et Augustin : 100% oeufs de batterie ! & Action !
» Anniversaire Jean Michel
» Archange Michel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REVEILLEZ VOUS :: MATERIALITE :: ALIMENTATION ET SOLUTIONS NATURELLES-
Sauter vers: