REVEILLEZ VOUS

Partage de données sur la progression spirituelle
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 la campagne présidentielle a commencé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Sun is shining

avatar

Nombre de messages : 981
Date d'inscription : 09/12/2010

MessageSujet: Re: la campagne présidentielle a commencé   Mer 2 Mai - 12:55

superwand a écrit:
et la vague bleu marine, qui a fait une campagne bien moyenne
je m'attendais à mieux, mais sur le fond, ces deux personnes sont assurément l'avenir de la france
Tu fais la même erreur de croire aux chiffres officiels, comme pour les vaccins. Les machines à voter n'auraient jamais dû être mises en place sans demander l'avis du peuple. Dupont-Aignan souhaite d'ailleurs les faire retirer.

Ces élections présidentielles seront-elles annulées un jour ?
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2012/05/06/elections-illegales-de-nicolas-sarkozy-la-derniere-newslette.html


Pour moi, l'effondrement de l'économie n'est qu'une variable de 2012. Même si cela engendre des méga manifestations, ce n'est pas forcément ce qui marquera le plus cette année.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun is shining

avatar

Nombre de messages : 981
Date d'inscription : 09/12/2010

MessageSujet: Re: la campagne présidentielle a commencé   Jeu 4 Oct - 12:32

Les coulisses de la politique :

Le trésorier de l'UMP "surpris" par la demande de Boutin de 180.000 euros
"Le trésorier de l'UMP, Dominique Dord, s'est dit "surpris" jeudi que Christine Boutin (PCD) réclame à son parti un versement de 180.000 euros au titre d'un accord passé avec Nicolas Sarkozy sur une compensation à hauteur de 800.000 euros de son retrait de la course à l'Elysée.

"Ma première réaction a été la surprise", a expliqué à l'AFP le député de Savoie en disant ne pas voir "quelle pièce justificative permettrait de verser 180.000 euros à Mme Boutin".

"Je tombe des nues et j'ai d'ailleurs demandé à Christine Boutin de me transmettre la copie d'une lettre, une convention ou un engagement pouvant justifier une telle somme", a-t-il ajouté.

"Moi, je n'ai pas de trace de cela", a-t-il affirmé ajoutant qu'il trouvait quelque peu "inconvenant et choquant" que la présidente du Parti chrétien-démocrate (PCD) mette ainsi "Nicolas Sarkozy dans cette boucle".

Christine Boutin explique dans un entretien à Valeurs actuelles avoir "passé une alliance avec Nicolas Sarkozy" en février lorsqu'elle a retiré sa candidature à la présidentielle.

"En le soutenant, je renonçais aux 800.000 euros de financement public de ma campagne, somme que j'avais dépensée. Nicolas Sarkozy s'est engagé à ce que cette somme me soit remboursée par l'UMP", affirme l'ex-ministre du Logement en affirmant détenir "des preuves de l'engagement" de l'ancien président à son égard.

Christine Boutin a par ailleurs affirmé à l'AFP avoir déjà perçu à ce titre 480.000 euros de l'UMP et constaté, qu'après le versement des 180.000 euros, l'UMP lui devra encore 140.000 euros de reliquat.

"Je sais que de l'argent lui a déjà été versé mais cela a été fait dans le cadre d'une convention comme l'UMP en a avec d'autres personnes morales, clubs ou partis associés", justifie Dominique Dord en affirmant ne pas connaître la nature exacte de cette convention. "Je suis assez loin des pièces justificatives de l'UMP", dit-il.

Interrogé par l'AFP sur la nature inhabituelle de l'accord Boutin-Sarkozy, Dominique Dord explique ne pas être choqué par le principe. "S'il y a un engagement et qu'il est légal, je ne vois pas pourquoi l'UMP ne paierait pas, même si on s'applique tous à faire des économies compte-tenu de l'état des finances du parti"."
http://actu.orange.fr/politique/le-tresorier-de-l-ump-surpris-par-la-demande-de-boutin-de-180-000-euros-afp_1111190.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
superwand
Grand Vaudou
avatar

Nombre de messages : 2266
Date d'inscription : 03/12/2005

MessageSujet: Re: la campagne présidentielle a commencé   Ven 5 Oct - 14:09

comme je le disais, sarkozy a empéché toute candidature parasite a droite lors de la campagne afin d'etre assuré d'etre au deuxieme tour

ce n'est plus un systeme démocratique, mais magouilleux
dont les complices sont bien entendu boutin mais aussi tous ceux qui se sont retirés
et qui ont touché d'énormes dédomagements

ce n'est pas sarkozy qui a décidé tout ça tout seul, mais le systeme qui était derrière lui (la finance entre autres)
sarkozy représentant leur meilleur atout

il n'y a plus de démocratie en france
que cela soit dit

quand au bilan de mr hollande au bout de 4 mois de règne, je pouffe
car ça va etre une catastrophe bien entendu
mais il ne peut pas faire autrement, et je vois mal comment il pourrait tenir 5 ans

je ne lui souhaite nullement bon courage
quand au peuple français, puisqu'il a choisit de se tirer une balle dans le pied par manque de courage et par manipulation médiatique

je lui souhaite bon courage, il va en avoir grandement besoin dans les mois à venir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reveillezvous.lightbb.com
Sun is shining

avatar

Nombre de messages : 981
Date d'inscription : 09/12/2010

MessageSujet: Re: la campagne présidentielle a commencé   Sam 7 Déc - 4:50

Ces élus qui vivent dans des HLM

"C'est Anne Hidalgo elle-même qui le dit : Paris manque de logements sociaux. Et pourtant, selon le site Mediapart, jeudi 5 décembre, cinq adjoints de Bertrand Delanoë (gagnant au moins 5500 euros par mois) vivent eux aussi dans des logements sociaux. Après les candidats UMP (Geoffroy Boulard dans le XVIIe, Jean-Jacques Giannesini dans le XIXe, Jack-Yves Bohbot dans le XIe), c'est donc aux sortants d'être montrés du doigt.

Mediapart précise d'emblée que ces élus ne sont pas dans "l'illégalité" : ils expliquent volontiers être entrés dans ces logements avant l'élection du maire de Paris, en 2001, à un moment où ils satisfaisaient aux critères d'attribution. Oui, mais voilà, aujourd'hui, ces maires adjoints sont indemnisés 5.500 euros brut par mois, sans compter les revenus de leurs conjoints et d'éventuelles activités complémentaires à leur mandat politique, note Mediapart. Et ce, alors qu'ils habitent dans des logements dont le loyer est deux, trois voire quatre fois inférieur aux prix du marché.

Jean Vuillermoz : "pas les moyens"
L'élu communiste et adjoint aux sports depuis 2008 habite seul dans un appartement à "loyer libre" de 53 m² du 20e arrondissement. Il le loue moins de 300 euros par mois, alors que les prix du marché se situent plutôt entre 1.100 et 1.200 euros. Outre son indemnité d'adjoint, Jean Vuillermoz touche une retraite de la RATP de 2.800 euros par mois. Alors pourquoi ne pas être allé habiter dans le privé, l'interroge Mediapart ? "Je ne reverse plus l’intégralité de mes revenus d’élu au Parti communiste comme je le faisais quand j’étais conseiller régional, mais quand même environ 2000 euros par mois. Je n’aurais pas les moyens d’aller dans le privé", répond l'élu. "Si on veut des gens modestes au Conseil de Paris, on ne peut pas interdire de vivre dans des logements sociaux".

Didier Guillot : un loyer de 1.900 euros par mois
Le socialiste Didier Guillot, adjoint à la vie étudiante, habite avec sa femme et ses trois enfants un 113 m² dans le 18e arrondissement. Loyer : 1.900 euros par mois, parking inclus, soit 400 euros de moins que les prix constatés par l'Observatoire des loyers dans le quartier. Pourquoi n'est-il pas parti ? "Je me suis interrogé. J’en ai parlé avec les personnes au-dessus de moi à la mairie. Personne ne m’a demandé de partir", argue l'adjoint de Bertrand Delanoë. D'autant plus qu'à côté de son indemnité d'adjoint, Didier Guillot gagne 1.300 euros par mois grâce à un mi-temps à l'université Paris-13 et que sa femme, magistrate, a un revenu mensuel de 4.000 euros.

L'élu socialiste s'explique : "En 2011, quand j'ai envisagé de déménager, je me suis heurté à un obstacle dans mes recherches. Les agences ont refusé de considérer mes indemnités de maire adjoint comme un revenu à part entière. Pour elles, c'était l'équivalent d'un CDD. (...) Si on me demandais de partir, (...) je ne pourrais pas".

Pierre Mansat ou le logement social pour tous
L'adjoint apparenté PCF depuis 2001 en charge de "Paris-Métropole" habite un 75 m² dans le 12e arrondissement et dit payer 1.100 euros par mois, soit 500 euros de moins que le prix moyen constaté sur le marché par l'Observatoire des loyers. En plus des revenus de son mandat, l'élu touche une retraite de La Poste qu'il évalue à "quelque chose comme 1.600 euros" et une retraite de conseiller de Paris, souligne Mediapart. Pierre Mansat dit "avoir une conception ouverte du logement social" : "Il ne doit pas être réservé aux plus pauvres, je pense. Mais répondre à l'ensemble des besoins de la société".

L'élu ne fait pas partie des listes d'Anne Hidalgo pour 2014. Alors, avec sa seule retraite de La Poste - il ne compte pas celle de retraité du Conseil de Paris -, il assure qu'il ne "pourra plus accéder au logement privé", qu'il serait "obligé de sortir de Paris" s'il n'habitait pas un logement social. "Dans le privé, je devrais consacrer 25 à 30% de mes revenus à mon logement". Comme tout le monde, donc, relève Mediapart.

Claudine Bouygues, à moitié prix
Adjointe aux droits de l'homme depuis juillet 2012, Claudine Bouygues habite un 56 m² dans le 18e arrondissement. A ce logement, elle consacre 696 euros par mois, dont 200 euros de charges. Selon l'Observatoire des loyers, le loyer moyen dans le quartier pour une telle surface se situe plutôt aux alentours des 1.100 euros. Mais, l'élue socialiste considère ne pas être "en infraction vis-à-vis de la loi". "C'est une situation temporaire", assure-t-elle. Elle aussi se cache derrière un revenu de maire adjoint qui n'est qu'une indemnité et ne lui ouvrirait donc pas, selon ses dires, les portes du logement privé.

Liliane Capelle, un cas à part
Le site Mediapart s'est également intéressé à la situation de l'adjointe en charge des seniors, mais sa situation est très différente : elle n'a pas cherché à habiter un logement social, et ne bénéficie pas d'un loyer avantageux. Elle s'est installée en 1993 dans un appartement privé de 100 m² du XIe arrondissement, puis, en 2004, ce logement a été racheté par la Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP). Elle a pu rester dans les lieux, à condition qu'elle continue à s'acquitter de son ancien loyer de 1.800 euros. "Je n'ai pas de loyer préférentiel donc l'idée de partir ne m'a pas effleuré l'esprit", dit-elle.

Catherine Vieu-Chartier, dans une école
L'adjointe communiste chargée de la mémoire et du monde combattant est, elle aussi, dans une situation particulière. Directrice d'une école maternelle dans le 20e arrondissement entre 1996 et 2002, elle bénéficiait à ce titre d'un logement de fonction de 68 m² pour lequel elle n'a à s'acquitter que des charges, de l'ordre de 300 euros, affirme-t-elle à Mediapart. Oui mais, depuis 2002, elle habite toujours ce logement au loyer plus qu'attractif alors qu'elle n'exerce plus à l'école. Aujourd'hui, elle dit travailler à plein temps à l'inspection d'académie pour 2.000 euros par mois, qui viennent d'ajouter à son indemnité de maire-adjointe.

"Sans passe-droit"
Une autre élue socialiste a été épinglée pour son logement social : Michèle Blumenthal, qui n'est pas adjointe de Bertrand Delanoë, mais maire du XIIe arrondissement. "Je vis dans cet appartement depuis 1974. Il est situé dans une cité. Je l'ai obtenu sans passe-droit. Les élus sont des êtres humains. S'ils ont eu accès à un logement social au vu de leurs revenus, je ne vois pas pourquoi ils devraient changer de vie sous prétexte qu'ils ont été élus", a-t-elle déclaré au journal "Le Parisien" du 18 novembre. Elle aussi ne comptabilise que ses revenus de retraitée de l'éducation nationale, et pas ses indemnisés d'élue. "Elue n'est pas un métier", souligne-t-elle. D'ailleurs, elle ne se représente pas."
http://tempsreel.nouvelobs.com/elections-municipales-2014/20131205.OBS8494/paris-ces-adjoints-de-delanoe-qui-vivent-dans-un-logement-social.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun is shining

avatar

Nombre de messages : 981
Date d'inscription : 09/12/2010

MessageSujet: Re: la campagne présidentielle a commencé   Dim 22 Déc - 3:09

Très bon passage de Nicolas Dupont-Aignan dans l'émission On n'est pas couché du 14/12/13 :
http://www.youtube.com/watch?v=-lo0s-S-ILk


"Un retour aux frontières, aux valeurs de la République, sans tomber dans les extrêmes" (Dupont-Aignan)

Son site Debout la république :
http://www.debout-la-republique.fr/

Son dernier livre : 'Les voleurs de la République, enquête sur les parasites fiscaux'
http://livre.fnac.com/a6171089/Nicolas-Dupont-Aignan-Les-Voleurs-de-la-Republique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la campagne présidentielle a commencé   

Revenir en haut Aller en bas
 
la campagne présidentielle a commencé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Campagne présidentielle française et Islam
» Mémoires de Napoléon Bonaparte Tome I : La campagne d'Italie
» Campagne de 1805
» Campagne du Mexique (1863-1867)
» Demi-brigade campagne d'égypte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REVEILLEZ VOUS :: ACTUALITES :: INFORMATION, EVENEMENTS RECENTS-
Sauter vers: