REVEILLEZ VOUS

Partage de données sur la progression spirituelle
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La tarte aux cerises version 2011 (de Claude Bourguignon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sun is shining



Nombre de messages : 981
Date d'inscription : 09/12/2010

MessageSujet: La tarte aux cerises version 2011 (de Claude Bourguignon)   Sam 2 Avr - 21:16

La tarte aux cerises, version 2011 (Extrait du livre 'Le sol, la terre et les champs' de Claude Bourguignon) 

"Voici, en tout cas, la liste des produits chimiques utilisés pour la fabrication d'une tarte aux cerises de supermarché, depuis le champ de blé jusqu'à l'usine agroalimentaire.

Histoire de la Pâte

Pour obtenir la farine, les grains de blé ont été enrobés d'un fongicide avant semis. Pendant sa culture, le blé a reçu de 2 à 6 traitements de pesticides selon les années, 1 traitement aux hormones pour raccourcir les tiges

afin d'éviter la verse et 1 dose importante d'engrais: 240 kg d'azote, 100 kg de phosphore et 100 kg de potassium à l'hectare, tout de même !

Le blé moissonné, dans le silo, après récolte, les grains sont fumigés au tétrachlorure de carbone et au bisulfide de carbone, puis arrosés au chlopyriphosméthyl. Pour la mouture, la farine reçoit du chlorure de nitrosyl, puis de l'acide ascorbique, de la farine de fève, du gluten et de l'amylase.

Ensuite, il faut faire lever la pâte. La poudre levante est traitée au silicate de calcium et l'amidon est blanchi au permanganate de potassium. Pas de pâte sans corps gras. Ceux-ci reçoivent un antioxydant (pour éviter le rancissement) comme l'hydroxytoluène de butyl et un émulsifiant type lécithine.

Histoire de la Crème

La crème sur laquelle vont reposer les cerises se fait avec des oeufs, du lait, et même de l'huile.

* Les oeufs proviennent d'un élevage industriel où les poules sont nourries avec des granulés contenant des :

- antioxydants (E300 à E311),

- arômes,

- émulsifiants: alginate de calcium,

- conservateurs : acide formique,

- colorants : capsanthéine,

- agents liants: lignosulfate

- et enfin des appétants : glutamate de sodium, pour qu'elles puissent avaler tout ça.

Elles reçoivent aussi des antibiotiques, bien entendu, et surtout des anticoccidiens. Les oeufs, avant séchage, reçoivent des émulsifiants, des agents actifs de surface comme l'acide cholique et une enzyme pour retirer le sucre du blanc.

* Le lait provient d'un élevage industriel où les vaches reçoivent une alimentation riche en produits chimiques :

- antibiotiques : flavophospholipol (F712) ou monensin-sodium (F714)

- antioxydants : ascorbate de sodium (F301), alphatocophérol de synthèse

(F307), buthyl-hydrox-toluène (F321) ou éthoxyquine (E324),

- émulsifiants : alginate de propylène-glycol (F405) ou polyéthylène glycol

(F496),

- conservateurs : acide acétique, acide tartrique (E334), acide propionique

(F280) et ses dérivés (F281 à E284),

- composés azotés chimiques : urée (F801) ou diurédo-isobutane (F803),

- agents liants : stéarate de sodium,

- colorants : F131 ou F142

- et enfin des appétants pour que les vaches puissent manger tout ça, comme le glutamate de sodium.

* Les huiles, quant à elles, ont été :

- extraites par des solvants comme l'acétone,

- puis raffinées par action de l'acide sulfurique,

- puis lavageà chaud,

- neutralisées à la lessive de soude,

- décolorées au bioxyde de chlore ou au bichromate de potassium

- et désodorisées à 160°C avec du chlorure de zinc.

- Enfin, elles ont été recolorées à la curcumine.

La crème de la tarte, une fois fabriquée, reçoit des arômes et des  stabilisants comme l'acide alginique (E400).

Histoire des Cerises

Les cerisiers ont reçu pendant la saison entre 10 et 40 traitements de pesticides selon les années.

* Les cerises sont :

- décolorées à l'anhydride sulfureux

- et recolorées de façon uniforme à l'acide carminique ou à l'érythrosine.

- Elles sont plongées dans une saumure contenant du sulfate d'aluminium

- et à la sortie, reçoivent un conservateur comme le sorbate de potassium (E202).

Elles sont enfin enduites d'un sucre qui provient de betteraves qui, comme les blés, ont reçu leur bonne dose d'engrais et de pesticides. Ce sucre est extrait par :

- défécation à la chaux et à l'anhydride sulfureux,

- puis décoloré au sulfoxylate de sodium,

- puis raffiné au norite et à l'alcool isopropylique.

- Il est enfin azuré au bleu anthraquinonique.

Par ces traitements, les cerises ayant donc perdu tout leur goût, il est nécessaire d'ajouter un parfum artificiel alimentaire. Ce parfum est une recréation synthétique du goût et de l'odeur à partir d'éléments artificiels issus de la chimie du pétrole aux prix de revient extrêmement faibles - par économie d'echelle - en comparaison du parfum naturel de fruit.

L'exemple développé est ici la cerise, mais de tels composés servent à recréer aussi bien des parfums artificiels de fraise, d'ananas, de framboise, de miel, de caramel, de muguet.. etc.

* Le parfum artificel de cerise se compose donc des molécules synthétiques (donc à la stéréochimie inversée) suivantes :

- acétate d'éthyle

- acéthyl méthylcarbinol

- butyrate d'isoamyle

- caproate d'ethyle

- caprylate d'isoamyle

- caprate d'ethyle

- butyrate de terpenyle

- geraniol

- butyrate de geranyl - acetylacetate d'éthyle

- heptanoate d'éthyle

- aldéhyde benzoique

- aldéhyde p-toluique

- vanilline

- essence artificielle d'amande amère SAP

- essence artificielle de girofle Bourbon

- essence artificielle de cannelle Ceylan

- essence de lie de vin

BON APPÉTIT !!!!!"
http://www.santeglobale.info/tal/Tarte-aux-cerises.html

Dans le même style, lire 'Le livre noir de l'agriculture' d'Isabelle Saporta
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun is shining



Nombre de messages : 981
Date d'inscription : 09/12/2010

MessageSujet: Re: La tarte aux cerises version 2011 (de Claude Bourguignon)   Sam 10 Aoû - 4:58

"Trouvé sur le net :

« Je viens de lire un bouquin très triste et par conséquent très drôle : « Vive la malbouffe, à bas le bio !« , aux éditions Hoëbeke. Ses auteurs sont trois journalistes, Christophe Labbé et Olivia Recasens, du « Point », et Jean-Luc Porquet, du « Canard enchaîné » ; le livre est agrémenté de dessins de Wozniak, du même « Canard enchaîné ». On comprend, bien sûr, que le titre est une antiphrase. On saisit l’ironie du propos, qui se résume en une phrase : « Amis de la malbouffe, réjouissons-nous : notre cause avance à pas de géant ! »L’argumentaire déglingue l’industrie de l’agroalimentaire, laquelle (au nom du « progrès » et de la grasse rémunération de ses actionnaires) nous gave de bœuf au cheval et de vache folle, de fromage sans lait, de frite pré-aromatisée, de carotte chimiquement colorée, de yaourts aux ferments délirants, de bonbons astiqués au dioxyde de titane, de nouilles à l’aluminium, d’épinards aux nitrates, de laitues à la dioxine, de légumes aux PCB, de ketchup aux nanoparticules et de pesticides à toutes les sauces, en attendant les OGM partout, la cuisine moléculaire en direct du laboratoire, le hachis Parmentier à base d’insectes ou le steak garanti d’origine in vitro veritas… Comme si cela n’était pas assez de dénoncer ces rentables arnaques qui nous détruisent l’intestin et la tête (alouette !) ; comme si cela ne suffisait pas de démonter ces combines financières ou de peindre les interventions des lobbies de Bruxelles, les auteurs nous entraînent sur le terrain du « bio ». Et ce n’est pas triste non plus ! Si l’on a des actions chez Aspartame SA, General Fongicides, Huile de Palme Frères, Bœuf aux Hormones Inc. ou Truandage Chimiquement Pur, on a bon espoir de finir l’année en positif sur son compte en banque. Mais si, comme le Candide de Voltaire, on ne désire rien d’autre que « cultiver son jardin », alors je rappelle que c’est le moment de retourner la terre avec du fumier « bio », de semer des carottes et des radis, de repiquer des salades et des betteraves, bref de confier à l’humus fécond du courtil maints végétaux non seulement délicieux et sains, mais indispensables à l’ouverture d’esprit de l’honnête homme du XXIe siècle. «

Pour donner un son de cloche plus encourageant : le site « incroyables comestibles » montre comment on peut faire pousser des fruits et légumes dans les villes et les villages, en suivant l’exemple extraordinaire des anglais, qui avec « edible comestible » ont fait une vraie révolution verte… produire et offrir sa production, quel idée magnifique !"
http://www.santeglobale.info/newsletters-2013/newsletter-03-05-2013-2/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La tarte aux cerises version 2011 (de Claude Bourguignon)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recette de la Tarte aux Cerises !!! par Claude Bourguignon
» Claude Bourguignon, Info ou intox?
» Claude Bourguignon - Microbiologie des sols vivants
» sites utiles
» claude bourguignon hier soir sur la 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REVEILLEZ VOUS :: MATERIALITE :: ALIMENTATION ET SOLUTIONS NATURELLES-
Sauter vers: